Guéshé Rabten Rinpotché

France Allemagne Suisse Nepal Inde Sri Lanka Autriche Pays-Bas Hongrie Tchéquie Portugal
×
Tous les événements
Bouddhisme
Maîtres
Méditation
Contact
Applications et eBooks
Livres
Home

Guéshé Rabten Rinpotché

Dès ma tendre enfance, je rencontrais des religieux vêtus de couleur bordeaux qui revenaient des grandes universités monastiques situées près de Lhassa. Je les admirais beaucoup. A d'autres moments, je visitais le grand centre de ma région et lorsque j'observais les moines qui débattaient, je me sentais irrépressiblement attiré. Vers l'âge de quinze ans, j'ai commencé à remarquer à quel point leurs vies étaient simples, pures et efficaces. Dans le même temps, je pouvais constater combien en comparaison, mon existence était compliquée et demandait un renouvellement sempiternel des mêmes tâches quotidiennes.

Afin de pouvoir un jour être compté parmi les moines qualifiés du monastère de Dhargyé, situé aux environs, il fallait passer pour le moins trois ou quatre années à étudier et exercer son esprit en la Doctrine du Bouddha dans une des trois importantes universités sises près de Lhassa. Dans l'intention de devenir ainsi un "régulier" de la communauté de Dhargyé, je décidai de me rendre à une de ces facultés. Cependant, ayant à l'époque environ dix-sept ans, je n'ambitionnais pas du tout de devenir un grand érudit du Dharma.

Extrait de la biographie de Gueshé Rabten, "vie et enseignements de Gueshé Rabten", Edition Rabten

A dix-huit ans, Gueshé Rabten entreprit alors un voyage de trois mois depuis son lieu de naissance dans une province de Tibet oriental jusqu'à Lhassa, située au Tibet central. Il devint moine dans l'université monastique de Sera. Ses enseignants et camarades devinrent rapidement attentifs à ses qualités remarquables. Les pénibles efforts incroyables qu'il pouvait accomplir pour mener ses études et méditations intensives, lui valurent le surnom admiratif de Milarepa.

Il fut aussi comparé à Darmakirti, le grand logicien bouddhiste, en raison de la clarté et de la précision de ses débats logiques. Après avoir étudié pendant environ vingt ans, il réussit les examens de Gueshé en précédant les moines des trois grands monastères. Ses examinateurs et S.S. le Dalaï-Lama lui attribuèrent le titre de Gueshé Lharampa, le degré et l'honneur les plus élevés qu'ils aient eu à décerner.

En 1964, Gueshé Rabten fut choisi pour servir en tant qu'assistant philosophique à S.S. le Dalaï-Lama. En 1969, ce dernier lui envoya les premiers étudiants occidentaux. En 1975, il demanda à Gueshé de se rendre dans le monastère tibétain de Rikon, en Suisse, pour en devenir l'abbé afin de répondre à la demande insistante des entre-temps très nombreux étudiants occidentaux. Comme Gueshé avait de très nombreux étudiants dans la grande université monastique en Inde, que son maître Kyabje Trijang Rinpoché avait déjà un âge avancé et qu'il n'était aucunement intéressé ni par l'argent, ni par le confort de l'Occident, il décida de rester en Inde. Ce n'est que lorsque son maître le rendit attentif à l'effet particulièrement bienfaisant que son enseignement aurait sur les Occidentaux et qu'il lui demanda également de répondre positivement à cette requête, que Gueshé y consentit.

Gueshé fut le premier maître bouddhiste à introduire en Occident les études complètes de la tradition Vinaya, ainsi que l'étude sans faille des grands traités philosophiques du Bouddhisme. Ainsi, Gueshé fut le pionnier de la pratique complète et vaste des enseignements de Bouddha en Occident. Beaucoup des maîtres qui sont de nos jours connus en Occident furent des élèves de Gueshé : Gonsar Rinpoché, Khamlung Rinpoché, Sherpa Rinpoché, Tomthog Rinpoché, Zopa Rinpoché, Lama Yeshé, Gueshé Penpa, Gueshé Tenzin Gonpo, Gueshé Thubten Ngawang, Gueshé Thubten Trinley, etc.

Gueshé Rinpoché savait comme personne rendre les pensées de Bouddha accessibles aux auditeurs, qu'ils viennent de l'Occident ou de l'Orient. Quiconque écoutait ses paroles ressentait que les confusions cédaient et qu'une clarté et une paix indescriptibles s'épanouissaient dans son esprit. Son exemple encourageait n'importe qui à adopter spontanément un comportement sincère. Chaque fois qu'il expliquait un sujet, cela donnait aux élèves le sentiment d'entendre une description du passé, du futur ou de leurs secrets les plus intérieurs, comme si toutes ces choses se trouvaient dans la main de Gueshé.

Gueshé fonda le Centre des Hautes Etudes Tibétaines Rabten Choeling surplombant le lac Léman (Tharpa Choeling à l'origine), le Centre Tibétain à Hambourg, Tashi Rabten au Letzehof, Puntzog Rabten à Munich et Gephel Ling à Milan.

© 19.08.2018 Rabten Choeling • ImpressumProtection des données